Syndrome Fémoro-patellaire (chondromalacie)

La description

  • Dans 50% des cas, les blessures secondaires sont dûes à un abus d’exercices.
  • Résulte d’une irritation de la portion externe de la rotule suite à une compression contre le fémur.
  • Accentué par les mouvements de flexion du genou impliquant le quadriceps.
  • Se manifeste très souvent chez les enfants et les adolescents et disparaît presque toujours avec l’âge.

Présentation

  • Douleur sourde qui semble avoir son origine à l’intérieur du genou.
  • Se présente habituellement sans traumatisme mais peut faire suite à une blessure du genou.
  • Se manifeste en montant ou en descendant des escaliers, après une période prolongée en position assise, en s’agenouillant, en sautant ou en portant des souliers à talons hauts.
  • Sans traitement approprié, cette condition peut devenir récurrente et chronique. Une dislocation de la rotule est possible et de l’arthrite au niveau de l’articulation peut se développer.

Causes

  • Mauvais alignement de la rotule dans la gouttière fémorale
  • Blessures antérieures ou répétées au genou
  • Pieds plats ou en pronation
  • Mauvais alignement général du membre inférieur
  • Abus d’exercices (syndrome « trop d’efforts, trop tôt »)
  • Sports impliquant de la course et des sauts
  • Faiblesse du quadriceps et des muscles stabilisant le bassin
  • Muscles tendus sur la face externe et à l’arrière du genou

Traitements

  1. Réduction de l’inflammation
  2. Amélioration du rapport dynamique entre le fémur et la rotule
  • Repos et modification des activités
  • Sports à éviter : volley-ball, basket-ball, course à pied, football, racquetball, squash
  • Diminution de l’inflammation à l’aide de la glace et des thérapies complémentaires telles la neurocryothérapie et le kinésio taping.
  • Manipulations articulaires et travail des tissus mous (Active Release Techniques et Graston) afin de corriger la biomécanique du genou et réduire le tissu cicatriciel
  • Exercices d’étirement et de renforcement pour stabiliser le genou
  • Médicaments (anti-inflammatoires) au besoin
  • Orthèses plantaires et orthèses de genoux possible
  • Injections de cortisone au besoin
  • Interventions chirurgicales très rarement indiquées