Syndrome sacro-iliaque ou sacro-ilite

sacroiliac

Les articulations sacro-iliaques sont constituées du sacrum, un os en forme de triangle inversé dans le bas de votre dos, s’articulant de chaque côté avec les os du bassin. Elles se situent au niveau des petites proéminences osseuses palpables à la hauteur des fesses. Ces articulations sont très importantes car elles répartissent le poids du haut du corps à chacune des deux jambes. Elles sont très solides et entourées de plusieurs ligaments, mais ne sont pas à l’abris des problèmes.

La description

  • On parle ici de douleur aiguë ou chronique, sourde, profonde, souvent d’un seul côté, directement à la hauteur de l’articulation.
  • L’apparition de la douleur peut également être soudaine, mais souvent, elle apparaît insidieusement.
  • 50 à 60% des douleurs lombaires chroniques, c’est-à-dire qui durent longtemps, seraient reliées à cette articulation.

Causes

  • Raideur articulaire.
  • Manque de mouvement, articulation bloquée.
  • Inflammation et/ou étirement des ligaments entourant l’articulation.

Traitements

1. S’assurer qu’il n’y a pas de problème plus important, certaines formes d’arthrites peuvent affecter cette articulation.
2. Des radiographies peuvent s’avérer nécessaires afin d’éliminer tout problème sous-jacent autre qu’un manque de mobilité.

  • Diminution de l’inflammation à l’aide de la glace (20 minutes / 2 heures) et de thérapies complémentaires telles que la neurocryothérapie
  • Les manipulations s’avèrent être le traitement de choix pour cette condition afin de redonner toute la mobilité à cette articulation.
  • Travail des tissus mous (Active Release Techniques et Graston)
  • Kinesio Taping
  • Exercices de flexion et d’étirement musculaire des cuisses, des fesses et du dos.
  • Exercices pour fortifier et stabiliser la région
  • Médicaments (anti-inflammatoires) au besoin
  • Injections de cortisone au besoin
  • Dans le cas d’une entorse ligamentaire aiguë de cette région, un support orthopédique (ceinture lombaire) pour une courte période peut s’avérer efficace.

Pronostic

  • Variable selon l’intensité, la durée d’implantation avant le début des traitements et le nombre d’épisodes précédents.
  • En moyenne, de 6 à 8 semaines.