La Chiropractie

Fonctionnement, recherche et efficacité de la chiropractie

Le rôle du chiropraticien consiste à redonner à la personne tous les outils qui lui sont nécessaires pour atteindre son plein potentiel de santé. Plus précisément, il insiste sur la relation entre la structure (principalement la colonne vertébrale) et la fonction telle que coordonnée par le système nerveux.

Ainsi, le chiropraticien s’attardera donc à la biomécanique et au bon fonctionnement de la colonne vertébrale et de toutes les articulations afin d’éliminer les irritations du système nerveux. Pour ce faire, il utilisera principalement des ajustements chiropratiques, une forme particulière de manipulations articulaires.

A cet effet, les soins chiropratiques sont solidement documentés d’un point de vue scientifique pour bon nombre de maux, incluant :

Quelques exemples d’études

Douleurs lombaires

Une méta-analyse rapporte que les traitements par manipulations vertébrales (ajustements chiropratiques) sont plus efficaces que les traitements comparables dans les cas de douleurs lombaires.

Source : Anderson, R., Meeker, W. C., Wirick, B. E., Mootz, R. D., Kirk, D. H., and Adams, A. A meta-analysis of clinical trials of spinal manipulation. J Manipulative Physiol Ther 1992;15(3):181-194.

En effet, des revues systématiques de la littérature démontrent que les traitements par manipulations vertébrales (ajustements chiropratiques) sont aussi, sinon plus, efficaces que les traitements médicaux conventionnels (anti-inflammatoires, analgésiques), le repos, la massothérapie ou la physiothérapie pour soulager les douleurs lombaires aigües ou chroniques.

Sources :

Aussi, un essai clinique randomisé conduit en double aveugle démontre que les ajustements chiropratiques sont supérieurs aux relaxants musculaires dans le soulagement des douleurs lombaires.

Source : Hoiriis, K. T., Pfleger, B., McDuffie, F. C., Cotsonis, G., Elsangak, O., Hinson, R., and Verzosa, G. T. A randomized clinical trial comparing chiropractic adjustments to muscle relaxants for subacute low back pain. J Manipulative Physiol Ther. 2004;27(6):388-398.

Douleurs sciatiques

Une récente étude de cohorte révèle que les patients souffrant de douleurs lombaires aiguës accompagnées de douleurs au nerf sciatique sont retournés au travail plus rapidement lorsqu’ils étaient traités en chiropratique que lorsqu’ils recevaient des traitements médicaux conventionnels.

Source : Orlin JR, Didriksen A. Results of chiropractic treatment of lumbopelvic fixation in 44 patients admitted to an orthopedic department. J Manipulative Physiol Ther. 2007 Feb;30(2):135-9.

En plus, un essai clinique randomisé conduit en double aveugle démontre l’efficacité des ajustements chiropratiques chez des patients souffrant de douleurs lombaires aigües et de douleur sciatique causées par une protrusion discale.

Source : Santilli V, Beghi E, Finucci S. Chiropractic manipulation in the treatment of acute back pain and sciatica with disc protrusion: a randomized double-blind clinical trial of active and simulated spinal manipulations. Spine J. 2006 Mar-Apr;6(2):131-7.

Maux de tête (céphalées)

Des revues systématiques de la littérature rapportent que les manipulations des vertèbres cervicales (ajustements chiropratiques) sont non seulement efficaces dans le traitement des migraines et des maux de tête d’origine cervicale à court et à long termes, mais également que ces traitements sont sécuritaires et associés à peu d’effets secondaires graves :

Sources :

Douleurs cervicales

Des revues systématiques de la littérature rapportent que les manipulations des vertèbres cervicales (ajustements chiropratiques) offrent un soulagement des douleurs cervicales et que ce type de traitement est supérieur au traitement médical conventionnel.

Sources :

Aussi, de récents essais cliniques randomisés favorisent l’utilisation des manipulations vertébrales (ajustements chiropratiques) dans le traitement des douleurs cervicales aiguës et chroniques, en réduisant à la fois les douleurs et l’incapacité fonctionnelle.

Sources :

La recherche en sciences chiropratiques

L’effervescence de la recherche fondamentale en sciences chiropratiques permet dorénavant à la profession chiropratique une meilleure compréhension des mécanismes neurophysiologiques. En effet, ils pourraient indiquer l’utilisation des manipulations vertébrales (ajustements chiropratiques) dans le traitement de diverses conditions viscérales telles que l’asthme, les otites, les troubles gastro-intestinaux, etc.

C’est à partir de ces connaissances approfondies en recherche fondamentale que la communauté scientifique chiropratique sera en mesure de mener des études cliniques solides d’un point de vue méthodologique et ce, dans le but de déterminer notamment quels types de patients seront le plus en mesure de bénéficier des soins chiropratiques pour ces conditions spécifiques.

De nombreuses chaires et programmes de recherche en chiropratique dans plusieurs universités canadiennes stimulent l’avancement scientifique de notre profession. En effet :

Ce sont des exemples concrets qui permettront de faire rejaillir encore davantage l’importance et les retombées de la recherche chiropratique auprès de la population québécoise et du monde entier.

Le gouvernement du Québec a d’ailleurs reconnu la contribution de la recherche en chiropratique auprès de la population québécoise comme en a fait foi la conclusion, en 2009, d’un partenariat entre le Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ), l’Ordre des chiropraticiens du Québec et la Fondation de recherche chiropratique du Québec (FRCQ).
Vous pouvez consulter la liste des publications de la Chaire de recherche en chiropratique de l’UQTR.

Repères lexicaux pour mieux comprendre les différents types d’études