fbpx

tout savoir à propos…

de la Subluxation de la Mâchoire

douleur machoire

La mâchoire

Notre mâchoire possède deux structures opposables : le maxillaire et la mandibule. Ces os composent l’ensemble de la bouche.  

La mâchoire supérieure, ou maxillaire, est plus ou moins fixée au squelette.

 

Le terme « mâchoires » est aussi appliqué au sens large aux structures constituant la voûte de la bouche et servant à l’ouvrir et à la fermer.

 

La mâchoire représente donc l’articulation de la mastication qui lie la mandibule et le crâne.

 

Elle reste une articulation comme les autres, avec 2 surfaces articulaires qui se déplacent l’une sur l’autre à l’aide de muscles et stabilisées par des ligaments. 

 

La mâchoire possède en plus un disque, un coussin gélatineux, qui permet d’augmenter la stabilité et la fluidité du mouvement.

 

La subluxation des articulations

 

Les articulations sont des zones de contact entre deux os. Elles permettent les mouvements de notre corps. Mais dans certaines circonstances, l’une d’entre elles peut se disloquer. 

 

Cette pathologie se caractérise par le déplacement exagéré partiel ou temporaire d’une surface articulaire par rapport à une autre. Cela implique une décentralisation du disque articulaire.

 

Plusieurs structures seront donc étirées, ce qui causera un contact anormal au niveau de l’articulation elle-même. Une articulation peut être limitée dans son amplitude par diverses structures, soit des ligaments, des os ou des muscles. Lorsque le contact est maintenu de manière partielle, on parle de subluxation. Ainsi, l’articulation qui dépasse son amplitude anatomique normale cause une lésion aux structures avoisinantes.

 

Ce phénomène peut se produire au niveau de toutes les articulations du corps, mais il est plus fréquemment observé au niveau de l’épaule, de la hanche, du genou, du coude, de la cheville, de la colonne vertébrale, des doigts et des orteils.

 

Dans le cas de la mâchoire, le disque aurait davantage tendance à se déplacer vers l’avant. 

Cela cause une diminution de l’espace entre le condyle de la mandibule et la fosse du crâne. Lorsque celui-ci se déplace de façon prononcée vers l’avant, les ligaments s’étirent et le retiennent. Ces ligaments envoient un signal de douleur. Cela implique une décentralisation du disque articulaire.

 

Un craquement peut se faire entendre aussi bien lorsque le disque sort de son articulation que lorsqu’il reprend sa place. 

 

Ce craquement peut se présenter avec ou sans douleur. Il est fréquent d’observer une déviation de la mâchoire vers le côté problématique lors de l’ouverture. Ceci amène un déséquilibre musculaire pouvant ainsi créer des tensions musculaires du côté impliqué soit principalement le muscle masséter responsable de la mastication et le muscle ptérygoïdien, utile dans les mouvements légers de gauche à droite.

 

Les causes de la subluxation

 

Diverses raisons peuvent expliquer la subluxation d’une articulation :

 

  • Une malformation

  • Un traumatisme : un coup reçu, une chute ou un accident de voiture peuvent déstabiliser l’articulation

  • Des blessures sportives

  • Une maladie génétique (syndrome d’Ehlers-Danlos de type hypermobile)

  • L’arthrose et l’arthrite

  • Des maladies d’origine neuromusculaire (poliomyélite, spina-bifida, infirmité motrice cérébrale, etc.)

  • Des troubles dentaires (dans le cas de la mâchoire), une difformité faciale et le mauvais alignement des dents supérieures et inférieures

Symptômes reliés à la subluxation

 

La subluxation peut se manifester de manière variable selon l’endroit de l’articulation.

Elle peut généralement provoquer :

 

  • Des douleurs

  • Une déformation de l’articulation

  • Une difficulté à mobiliser l’articulation

  • Une gêne au quotidien

Le désordre temporo-mandibulaire (DTM)

 

Un problème relié à la mâchoire se nomme le désordre temporo-mandibulaire (DTM), parce qu’il est relié à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).

 

Pour permettre l’ouverture de la bouche et le fonctionnement approprié de la mâchoire, les ATM gauche et droite doivent travailler en même temps.

Si le mouvement de ces deux articulations n’est pas coordonné, le disque qui sépare la mâchoire inférieure du crâne peut se déplacer et causer des problèmes. 

 

Une dislocation des ATM peut survenir si l’ouverture de la bouche se fait trop rapidement ou est forcée de façon exagérée. En outre, une crispation et des douleurs musculaires autour des mâchoires surviennent souvent en raison du travail excessif des muscles découlant du resserrement ou du grincement des dents provoqué par des tensions psychologiques ou par une surutilisation. 

 

Une crispation extrême des mâchoires peut également entraîner des douleurs au niveau des tempes. Ces douleurs s’expliquent par le fait que les muscles qui assurent le mouvement de la mâchoire sont également fixés sur un os du crâne situé à proximité des mâchoires. Mâcher de la gomme de façon excessive ou mordre avec force, comme casser des noix avec les dents, peut également tendre l’ATM et causer une douleur.

 

Les ATM s’ouvrent, se referment, glissent vers l’avant, vers l’arrière et d’un côté puis de l’autre. Pendant la mastication, elles subissent une pression énorme. Comme pour les autres articulations, les surfaces des ATM sont recouvertes de cartilage. 

 

Comme le genou, les deux parties de l’articulation de la mâchoire sont séparées par un petit disque, le ménisque, qui empêche le frottement des os les uns sur les autres. Les muscles qui permettent d’ouvrir et de fermer la bouche contribuent également à stabiliser ces articulations, situées environ ½ pouce (1,25 cm) devant chacun des canaux auriculaires.

 

Les ATM et les muscles qui les entourent sont sujets à des troubles variés, qui surviennent le plus souvent chez les personnes de 20 à 50 ans. 

Dans la majorité des cas, la dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire s’explique par des tensions musculaires, des problèmes anatomiques et des blessures. Parfois, il peut également y avoir une composante psychologique, comme le stress par exemple.

 

Comme toutes les articulations, les ATM peuvent être atteintes d’arthrose, de polyarthrite rhumatoïde et d’autres troubles inflammatoires. 

Dans de rares cas, des tumeurs peuvent apparaître à cet endroit. Mais, pour la majorité des gens, les douleurs dans la région de l’ATM ne sont pas graves. L’inconfort et la douleur peuvent être temporaires ou chroniques.

 

Principaux symptômes du DTM

 

La subluxation de la mâchoire résulte d’un mauvais fonctionnement des articulations temporo-mandibulaires qui peut se traduire par plusieurs symptômes :

 

 

  • Des craquements de la mâchoire avec ou sans douleur

  • Une douleur lancinante à l’avant de l’oreille ;

  • Des bruits de sable dans l’articulation (ou l’impression d’entendre à travers un bouchon)

  • Des blocages de la mâchoire ou des déviations à l’ouverture et à la fermeture de la bouche

  • Une sensibilité lors des mouvements de la mâchoire

  • Une douleur au niveau des muscles du visage lors de la mastication

  • Une douleur au cou ou aux épaules

  • Des maux de tête

  • Des névralgies au visage

  • Un larmoiement excessif des yeux

  • Des irritations de la gorge

 

La plupart du temps, un mauvais fonctionnement des muscles de la mastication peut causer une subluxation de la mâchoire. Aussi, de mauvaises habitudes comme se ronger les ongles et croquer des noix ou des glaçons avec ses dents peuvent contribuer à engendrer ce problème.

 

De plus, un mauvais alignement des vertèbres de la colonne cervicale peut amener l’influx nerveux à contrôler inégalement les muscles de la mastication causant une demande accrue sur les articulations de la mâchoire.

 

Comme mentionné plus haut, cette problématique peut intervenir à la suite d’un trauma direct soit pendant la pratique d’un sport soit lors d’un accident de voiture. Cependant, la cause peut être tout à fait anodine comme le simple fait de croquer dans une pomme. Il n’est pas rare de voir une luxation complète ou une subluxation au niveau de la mâchoire suite à une tentative de fermeture de la mâchoire la bouche grande ouverte. 

 

Effectivement, dans cette position le disque se glisse à l’extrémité avant de l’articulation et l’ensemble des ligaments sont étirés à leur pleine capacité. Cela réduit la stabilité et la force de l’articulation qui augmente le risque de blessure.

 

La douleur apparaît souvent sur un seul côté du visage, et peut parfois survenir à proximité de l’articulation plutôt qu’à l’intérieur de celle-ci. La douleur et la crispation peuvent apparaître au moment du réveil, ou pendant et après une période de stress. 

 

Ces symptômes s’expliquent par des spasmes musculaires découlant du resserrement répété des muscles ou des dents ou du grincement des dents. Les gens grincent souvent des dents pendant leur sommeil sans en être conscients, et ces mouvements exercent une force beaucoup plus importante que pendant les périodes d’éveil.

 

Ce que peut faire la chiropratique pour la subluxation de la mâchoire

 

De nombreuses personnes atteintes de troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) se rétablissent sans traitement. 

 

Toutefois, des techniques manuelles précises et délicates existent pour diagnostiquer et traiter les DTM chez un chiropraticien.

 

En effet, les ajustements chiropratiques à la mâchoire et au cou sont des manipulations qui visent justement à éliminer les points douloureux provenant des muscles de la mastication. 

 

Votre chiropraticien recommande des exercices personnalisés conçus pour corriger les déviations de la mâchoire. Les thérapies par le froid ou le chaud sont également conseillées pour réduire la douleur.

 

 

Source : Association des Chiropraticiens du Québec

ATTENTION !

Si vous rencontrez l’un des symptômes cités ci-dessus, consultez votre chiropraticien.

fr_FRFrançais