facette lombaire?

Le syndrome de la facette lombaire

 

Qu’est-ce que le syndrome de la facette lombaire ?

 

Le syndrome facettaire est connu sous le nom « d’irritation facettaire ». On parle d’une inflammation qui implique une ou plusieurs articulations de la facette du dos.

Les facettes articulaires sont situées dans la partie postérieure des vertèbres, derrière les disques. La colonne peut alors effectuer des mouvements d’angles spécifiques. Elles sont recouvertes d’un cartilage, doux et lisse, lubrifié par le liquide synovial que l’on retrouve dans les capsules articulaires.

Nous pourrions donc dire que les facettes lombaires facilitent la souplesse du dos. Chaque vertèbre est composée de quatre facettes. Deux permettent de s’articuler avec la vertèbre du haut et deux pour l’articulation du bas.

Les facettes articulaires ont plusieurs rôles :

  • guider les flexions-extensions ;
  • stabiliser les disques et limiter le mouvement de rotation ;
  • supporter partiellement le poids qui pèse sur la colonne vertébrale.

Une usure des facettes lombaires peut-être observée si la hauteur des disques intervertébraux diminue. Cela peut augmenter le pourcentage du transfert du poids et des déformations.

Rajoutons qu’en plus de changements dégénératifs, des douleurs au niveau des tissus facettaires peuvent apparaître.

 

Quels sont les symptômes du syndrome de la facette lombaire ?

 

Le syndrome de la facette lombaire intervient généralement au niveau des segments qui composent les vertèbres du bas. Ce sont les segments les plus chargés. Il est également possible de retrouver un symptôme de la facette lombaire au niveau des cervicales, des dorsaux ou de la charnière dorso-lombaire.

Voici une liste des symptômes du syndrome de la facette lombaire :

  • Des tensions au réveil ;
  • Un inconfort en position couchée sur le ventre ;
  • Des douleurs lorsque vous vous étirez vers l’arrière ;
  • Des difficultés pour bouger votre bassin ;
  • Une impression que votre dos est faible ;
  • Une difficulté ou une impossibilité de courir ;
  • Des cordons musculaires près des articulations enflammées ;
  • Irritation douloureuse au niveau du dos résultant d’une blessure aux articulations facettaires ou aux disques de la colonne ;
  • Peut se manifester par une raideur dans le bas du dos ou par une douleur de la facette lombaire intense pouvant irradier dans la fesse, la cuisse et la jambe ;
  • Sans traitement approprié, cette condition peut se développer en problème chronique et récurrent.

 

Qu’est-ce qui est à l’origine du syndrome de la facette lombaire ?

 

Les facettes lombaires supportent une partie du poids qui est soutenu par la colonne vertébrale. La charge augmente de façon proportionnelle lorsque le disque intervertébral se dégrade.

Cette surcharge compromet la régénérescence des surfaces articulaires ainsi que leur nutrition. Elles dépendent de leur mobilité. Ce qui accentue le syndrome de la facette lombaire sont les stress traumatiques, l’affaiblissement ou l’usure du disque intervertébral.

Le résultat peut être une dysfonction vertébrale synonyme de blocage naturel. La dégénérescence articulaire sera donc favorisée et provoquera dans certains cas des douleurs.

Les douleurs sont généralement dues à la détérioration du cartilage des facettes et ligaments voisins. Un faux mouvement pourra être ressenti comme une douleur.

Le syndrome de la facette lombaire est une réaction douloureuse qui augmente souvent avec l’âge.

 

Quelles les causes du syndrome de la facette lombaire ?

  • La douleur provient d’une irritation et d’une inflammation locale d’une ou de plusieurs facettes articulaires. Le nerf peut être impliqué à sa sortie et créer une douleur qui irradie. Une blessure au disque de la colonne peut également être présente.
  • Le syndrome facettaire est dû à une blessure du cartilage de l’articulation facettaire, résultant d’un mouvement excessif, particulièrement en rotation et en extension.
  • Cette irritation peut être causée par différents types d’incidents :
    • faux mouvements
    • soulèvement rapide d’une charge
    • chute ou traumatisme
    • mauvaise posture prolongée
    • travail ou activité répétitive dans des conditions défavorables
    • lordose lombaire augmentée (ex : femmes enceintes, personnes obèses)
    • arthrose

Quels sont les traitements ?

  • La glace (20 minutes / 2 heures), le repos et les thérapies complémentaires incluant la neurocryothérapie et le kinésio taping sont toujours de mise pour diminuer l’inflammation et la douleur intense.
  • Éviter les activités qui accentuent la douleur (hyperextension et rotation)
  • Une fois la douleur contrôlée, les manipulations vertébrales sont le traitement le plus efficace pour ce type de problème. Ils permettent de redonner du mouvement et de décompresser l’articulation.
  • Travail des tissus mous (Active Release Techniques et Graston)
  • Renforcement de la musculature profonde du dos avec ou sans échographie
  • Étirement de la musculature associée.
  • Correction posturale et perte de poids
  • Anti-inflammatoires, relaxants musculaires et analgésiques au besoin
  • Les injections facettaires peuvent apporter un certain soulagement mais ne règlent pas le problème de base au niveau de l’articulation.
  • La chirurgie, qui consiste à fusionner deux vertèbres ou plus, est rarement nécessaire.

Quel est le pronostic ?

À l’aide de manipulations et de conditions favorables, on peut voir une amélioration notable en 14 jours et une rémission en 4 à 5 semaines. Par contre, si on attend plusieurs semaines avant le début du traitement, celui-ci peut être plus long et le patient peut conserver des séquelles (légère douleur persistante, récidive, faiblesse du dos, etc.).
ATTENTION ! Si vous développez des engourdissements ou des faiblesses dans les membres inférieurs ou des problèmes d’incontinence, consultez votre médecin immédiatement.